Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2017 7 11 /06 /juin /2017 22:19

 

Je me fends de ce dazibao pour rien, chère madame — pour rien puisque vous ne le lirez vraisemblablement pas. Je ne vous imagine pas muser sur Internet.

Je me fends de ce dazibao parce qu'en descendant la grand-rue je vous ai vue, tout à l'heure, allongée sur le trottoir. Enfin allongée est un grand mot. Seules vos jambes l'étaient, jointes, parfaitement droites, étalées sur le bitume. Votre buste était lui vertical, maintenu par un secouriste. J'ai vu votre corps trémuler de la tête aux pieds, j'ai vu votre main gauche hésitante se porter à votre visage, la droite serrer votre sac. J'ai vu vos cheveux gris tirant sur le mauve. J'ai vu votre menton trembler. J'ai vu votre peur et votre stupeur, votre choc et vos larmes. J'ai vu que vous saviez déjà que c'était la fin de quelque chose, que vous aviez atteint l'âge où une chute, même bénigne, change irrémédiablement la suite de la vie. Que cet incident sonnait le glas de votre autonomie.

J'ai vu que vous m'aviez vue vous regarder, aussi. Et je vous supplie de bien vouloir m'en excuser.

Je ne suis pas douée pour l'empathie.

Vous étiez juste jolie. 

 

--------------------

Billet initialement publié ici.

Partager cet article

commentaires

Contacter L'auteuse

La Blogueuse

  • Nicole Garreau
  • Fille éperdue.
  • Fille éperdue.

Recherche