Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 21:29

 

Ça ma fille c’est une longue histoire à l’origine – on me la racontait lorsque j’étais petite je crois. Tu sais que j’ai été petite ? Attend, je vais essayer de m’en souvenir, de te la résumer…

 

Ça se passe… ça se passe en des temps immémoriaux, tu vois, aux temps de Peau d’âne, des gens comme ça, aux temps où les choses sont plus claires et les forêts plus sombres. L’histoire se déroule justement dans la Noire, là-bas, ou aux confins des Sudètes ou des Carpates, je suis nulle en géographie et le lieu est finalement secondaire – c’est juste un royaume comme ceux de tes livres.

 

Dans le château habite une princesse, très belle bien sûr, et qui dans peu de temps va se marier. Dans la ville résident deux tailleurs, aussi immensément laids que la princesse est belle. Je ne te fais pas de dessin, hein ? Ils ont du talent, mais ils ont tous deux une bosse, une horrible bosse dans le dos, une qui les courbe et les empêche de voir la cime des arbres.

 

Le roi va les visiter : « Holà bonnes gens, je marie ma fille très bientôt et veux pour elle la plus belle robe. Celui de vous deux qui la taillera pourra tout me demander. »

 

Les deux artisans se mettent au travail, rivalisant d’imagination, d’adresse, d’audace, panachant les plus beaux tissus, multipliant les broderies, incrustant les pierres les plus précieuses, si bien qu’au jour J et à l’heure H, non seulement les deux parures sont prêtes mais le roi ne parvient pas à les départager. Il décide alors de récompenser les deux tailleurs de même manière.

 

« Toi, dit-il au premier, que veux-tu en échange du joyau dont tu vas vêtir ma fille ? Veux-tu que je te couvre d’or ?

Que nenni, Majesté, je ne veux pas de richesse, je voudrais… Je voudrais simplement que vous me débarrassiez de cette bosse disgracieuse. 

Je vais en aviser la fée, répondit le roi, ton vœu sera exaucé. Et toi, s’adresse-t-il au second, que désires-tu donc ?

Chafouin, le deuxième tailleur répond :

« Eh bien, Majesté… Je voudrais ce que mon confrère n’a pas voulu. »

 

Et il repart avec deux bosses.

 

Elle-est-nulle-cette-histoire.jpg

Partager cet article

Publié par Nicole Garreau
commenter cet article

commentaires

Contacter L'auteuse

La Blogueuse

  • Nicole Garreau
  • Fille éperdue.
  • Fille éperdue.

Recherche