Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:46

 

 [...]

« On peut tomber amoureux(-se) en réfléchissant ? Sans rire on s'en fiche éperdument : il y a des gens qui préfèrent les phacochères, d'autres les rhododendrons, d'autres tout, d'autres rien du tout... Ca s'appelle l'histoire personnelle, et ça dépend, effectivement, de tout un tas de facteurs culturello-environnementaux, et rien que de ça. Que les gens soient homos, hétéros ou n'importe quoi d'autre n'a aucune espèce d'importance et ne signifie qu'une chose : la Société a installé des castes dans le but de mieux régner, de trouver des coupables, de pouvoir montrer du doigt celles et ceux qui serviront à endormir le peuple en étant sacrifiés dans l'arène.

Alors effectivement, "au nom de la science", "au nom du savoir" (tu dis toi-même "il faut savoir" ; mais il faut savoir quoi au juste ?), on peut bidouiller des tas de choses dans un être humain, à commencer par l'humain lui-même. On avait vérifié il y a quelques siècles que les sorcières brûlaient bien, historiquement plus près de nous que le corps de tel ou tel croyant en telle ou telle religion était bien recyclable en usages divers, on veut maintenant vérifier, toujours pour le bien du bon peuple, qu’avec un simple trombone on peut court-circuiter le cerveau de ceux qui, oh la la comme c'est hot, forniquent avec qui ils aiment au lieu de le faire avec qui le monde aimerait qu'ils le fassent -- "aimerait", mais un peu beaucoup hypocritement hein, parce que dans les alcôves ça excite quand même un peu le populo, tout ça.

C'est nauséabond : modernisation de l'arme du crime mise à part l'histoire se répète sans cesse, et à chaque fois les mêmes arguments nous sont resservis.

Le hic c'est qu'à chaque fois on mord de nouveau dans la couillonnade ; "La vie ne nous apprend rien", comme dit la chanson. »

[...]

 

 

(Extrait d'une conversation transatlantique avec L.)

Partager cet article

Publié par Nicole Garreau
commenter cet article

commentaires

Nicole Garreau 02/02/2011 21:47


Tiens, une petite citation de Robert Antelme, pour parfaire le tout : "On peut brûler les enfants sans que la nuit remue." Vous je ne sais pas, moi ça me fait hurler.


Contacter L'auteuse

La Blogueuse

  • Nicole Garreau
  • Fille éperdue.
  • Fille éperdue.

Recherche