Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 14:54


En fait c'est la douleur de l'impuissance qui est intolérable. Ce moment où l'on n'a plus aucun pouvoir décisionnaire quant à sa propre existence, ce parfois éternel instant où tout bascule, où le flot nous malmène, où le cours de notre propre vie s'exonère de nous-mêmes pour percuter de plein fouet les fantasmes d'un monde dans lequel on nous dénie désormais la moindre place, le corps déchiqueté sur les pieux acérés de rêves décapités.

Cette douleur est immense, lancinante, immarcescible. C'est le moment où l'on sait que plus rien ne sera comme avant ; que la plaie béante de la frayeur, de l'incrédulité, ne se refermera jamais.

Elle était là ce matin encore -- ce matin comme tous les autres. Elle était là ce matin comme lorsque les issues s'obstruèrent, lorsque la force de l'avanie pris le pas sur la fébrilité de mon amour. Elle était là ce matin et je l'ai cherchée en vain, en vain comme je le fais depuis quatre cents matins.

Alors oui, j'étais cette zébrelle, ivre d'une folle cavalcade stoppée nette le jour où la porte s'est refermée. Cette zébrelle au bord du gouffre tirée à bout portant un jour où à son bras elle s'envolait.

Un jour où elle ne fut plus que condamnée au coeur ratatiné.

Partager cet article

Publié par Nicole Garreau
commenter cet article

commentaires

Contacter L'auteuse

La Blogueuse

  • Nicole Garreau
  • Fille éperdue.
  • Fille éperdue.

Recherche