Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Vous pensiez en venant sur ce blog échapper au rouleau compresseur Facebook ? Que nenni jeunes gens, comme expliqué ici mamie Nicole est partout. Florilège, que j'espère avoir le temps, la patience et le courage de mettre à jour régulièrement...

 

 

La-grenouille--le-boeuf-et-Facebook.jpg

Cliquez sur le dessin,

puis cliquez sur le logo Facebook qui apparaitra

pour accéder à ma page sur le site.


 

N.G. 043 s'éclate : les haricots verts crus c'est trop d' la balle !

 

N.G. 042 après un shampoing doit admettre qu’elle ressemble tout de même un peu à Siouxie – sans les Banshees.

 

N.G. 041 aime autant le mot « sérendipité » que le principe qu’il désigne -- comme quoi les anglicismes ne sont PAS TOUS affreux ou inutiles.

 

N.G. 040 se demande tout de même si à force de raconter sa vie certain(e)s ne l'entendent pas pour la millième fois.

 

N.G. 039 trouve que quand même, elle peut passer dans le même week-end d'un déhanché torride sur « Etre une femme libérée tu sais c'est pas la la la » à un débat constructif sur la prose de mademoiselle Pancol ; si ça ce n’est pas de la polyvalence.

 

N.G. 038 espère qu’en langage extra-terrestre « L’O.V.N.I. colle » se dit « Love Nicole ».

 

N.G. 037 devrait tout de même essayer MAINTENANT de commencer à croire en quelque chose, sinon lorsqu'elle devra s’y mettre ce sera déjà trop tard.

 

N.G. 036 sait bien qu'avant de rêver de la vie d'autrui il faudrait savoir à quoi rêve autrui.

 

N.G. 035 n’a pas dit « Prenez garde à la tristesse, c’est un vice » : elle l’a chipé chez Flaubert.

 

N.G. 034 estime que le problème, souvent, c’est que ce dans quoi l’on (re)tombe est mille fois pire que ce de quoi l’on a décollé.

 

N.G. 033 est finalement toujours étonnée de tout ce qu'il se passe dans les vies où il ne se passe rien.

 

N.G. 032 ne peut réprimer un sourire complice et entendu lorsque François Rollin et Raphaëline Goupilleau prennent un café dans une station-service autoroutière.

 

http://www.franceculture.com/sites/all/themes/franceculture/images/logo.png

 

N.G. 031 dont vous connaissiez déjà la passion qu'elle voue aux pommes de terre estime qu'il faut impérativement que vous sachiez qu'elle est en train de tomber amoureuse des topinambours.

 

N.G. 030 est limite touchée en apprenant que l'immarcescible Thiéfaine, qu'elle prend volontiers pour le chanteur le plus intègre et le moins emmerdant de la planète, sort un nouveau disque.

 

http://www.ramdam.com/wordpress/wp-content/uploads/2010/12/Thiefaine-La-rue.jpg

 

N.G. 029 glousse en apprenant que l'impayable Cocteau avait traité l'œuvre de l’impayable Proust de « miniature géante ».

 

N.G. 028 se demande d’où lui vient le curieux réflexe d’enlever ses lunettes pour se laver les dents.

 

N.G. 027 vient d’entendre « Un pur trouve toujours un plus pur qui le dépure » et crois bien qu’elle n’est pas d’accord – le pur rendant à son sens impur, par comparaison. (Voilà voilà voilà, il fallait que cela soit dit.)

 

N.G. 026 est dégoûtée de chez dégoûtée : elle a donné une touillette à Jojo-le-Routier alors qu'elle a une amie qui a servi des raviolis à Houellebecq.

 

N.G. 025 ne sait plus si elle vous l’a déjà fait, celui-ci : « Alpha Blondy, Carla Bruni, ça sent le roussi ! »

 

N.G. 024 se demande si par hasard on ne peut pas mourir par excès de conscience, en sachant que si « oui », la question suivante sera fatalement : « Peut-on mourir d’autre chose que de cet excès de conscience ? » -- et nous emmènera nécessairement à : « Nicole Garreau a-t-elle conscience de ses excès de sophisme ? ».  Et la réponse sera encore « oui », malheureusement. Quelle galère.

 

N.G. 023 qui ne se lasse pas de la conseiller un peu partout vous suggère l'écoute de « Kafka sur le rivage », de Haruki Murakami, ici merveilleusement adapté pour la radio par Juliette Heymann, et serait épatée que quiconque puisse écouter ça sans en tirer quelconque profit.

 

http://www.franceculture.com/sites/all/themes/franceculture/images/logo.png

 

 

N.G. 022 vient d’apprendre que « le premier rêve des Français est d’accéder à la propriété » (si si !...), et ressent subséquemment comme une envie de se pendre.

 

N.G. 021 sait pertinemment qu'à partir d'un certain âge l'avenir n'est plus fait que de souvenirs.

 

N.G. 020 vient d’apprendre que Diogène, demandant l’aumône à une statue, expliqua qu’il agissait ainsi pour s’habituer au refus.

 

N.G. 019 peste encore et encore contre cette horreur de supermarché qui propose à la clientèle de choisir entre mille couleurs de chariots -- mais pas une seule assortie à ses bottes.

 

N.G. 018 trouve qu'avoir quelqu'un à qui penser en effilant les haricots, ça aide.

 

N.G. 017 admet qu’écrire résulte d’un entraînement mais refuse que cela devienne une discipline.

 

N.G. 016 déteste ceux qui l’appellent « mademOISELLE » mais n’ont eux de l’OISEAU que la bouche en cul de poule.

 

N.G. 015 à quelques minutes de repartir dans la jungle prolétarienne va essayer de mettre à profit l'enseignement qu'elle finit bon an mal an par tirer de l'informatique : en vrai rien n'existe mais on est tout de même tenu(e) de faire comme si.

 

N.G. 014 se demande si à force je se débarrasser de ses feuilles de thé dans les toilettes les bactéries ne vont pas finir par exiger un sucre et un nuage de lait.

 

N.G. 013 va beaucoup mieux : telle le Phénix renaissant de ses cendres elle est tartinée d'argile verte et pogote dans sa salle de bains en écoutant Edith Nylon.

 

 

 

 

N.G. 012 hume les pommes de terre épousant le thym, écoute oignons et poivrons revenant de concert, observe les rillons « rillonnant » dans leur jus… et se dit que la pâmoison la guette.

 

N.G. 011 se dit que si sa pile de lectures en retard n'atteignait déjà le plafond elle se laisserait bien tenter par le « Jean Genet, menteur sublime » du sieur Ben Jelloun, tiens.

 

N.G. 010 vous le donne en mille : « La trappe, cette oubliette métaphorique censée escamoter les proses périmées, ne montre pas toujours un discernement à la hauteur de ses responsabilités » n’est pas une citation de Gustave Labarbe, maire de Champignac, mais d’Alexis Brocas dans Le Magazine littéraire, à propos de la réédition de l’œuvre de Maeterlinck.

 

N.G. 009 signale à toutes celles (et éventuellement ceux…) qui n’ont pas hier soir loupé « La Rumeur » de William Wyler que Arte rediffuse tout à l’heure le bouleversantissime « Aimée et Jaguar » de Max Färberböck et que… et que… et que c’est au-delà des mots, tiens, ça aussi, tellement c’est beau, tellement c’est poignant, tellement c’est dramatique.

 

 

 

 

N.G. 008 sait bien qu'avant les averses on ne s'attend jamais à se retrouver le cul dans l'eau.

 

N.G. 007 constate que lorsque la fin ne ressemble pas au début, on finit par douter de ce à quoi ressemblait le début.

 

N.G. 006 à qui seront arrivées tant de choses qu’elle ne désirait pas se demande si désirer si fort certaines autres ne risque pas de l’en priver.

 

N.G. 005 vient d’être cueillie par l’expression « un bonheur sans mélange » et se demande si elle la considère comme un oxymore ou si elle se contente de se complaire à la considérer comme telle.

 

N.G. 004 a remarqué que la société marchande va jusqu'à pousser les réseaux autoroutiers à nous promettre un trépas indolore en semant ici et là des panonceaux dénonçant la somnolence comme principale cause d'accidents.

 

N.G. 003 debout dès l'aube (ça crrrrrrrraint !) se fait caresser dans le sens du poil par le Générateur de Mots d'Amour de Benjamin Gibeaux. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, hein...

 

N.G. 002 vient de (re)tomber sur une citation d’un des auteurs de sa lointaine adolescence – en l’occurrence Hesse – et en reste mi-figue mi-raisin : « Et voilà pourquoi je commence à croire qu'il n'est pas de plus grand ennemi du vrai savoir que de vouloir savoir à tout prix, d'apprendre. », qu’il avait dit, le bougre.

 

N.G. 001 ne voit pas l'intérêt d'avoir la main verte si c'est pour la poser sur des trucs roses.

.

Partager cette page

Publié par

Contacter L'auteuse

La Blogueuse

  • Nicole Garreau
  • Fille éperdue.
  • Fille éperdue.

Recherche